Breaking News

Des comités de soutien

علي بن فليس الأمين العام الأسبق لحزب جبهة التحرير الوطنيselon l’edition du 05 Décembre 2013, El Watan Des comités de soutien sont constitués dans toutes les wilayas, des appels à la déclaration officielle de sa candidature fusent des quatre coins du pays : «C’est un extraordinaire élan d’adhésion au projet de l’ancien chef de gouvernement et ancien secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Ali Benflis.» Existe-t-il une structure au niveau central derrière toute cette mobilisation, ou s’agit-il d’un mouvement spontané ? Un proche collaborateur du candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2004 affirme que la mobilisation citoyenne n’est pas suscitée par une quelconque structure centralisée, mais par un travail de dix années entières fait par Ali Benflis. «Il a entretenu des relations profondes avec la société civile et les militants de base de son parti», indique notre interlocuteur, qui précise par ailleurs que même au sein du comité central, il compte de nombreux soutiens parmi les membres des réseaux dormants qui ont activé discrètement pour lui. «En sa qualité de juriste, d’ancien bâtonnier et d’ancien magistrat, Ali Benflis a entretenu des relations avec le monde du droit, il a des relais partout», indique encore son proche collaborateur. Sur le terrain, il est vrai que plusieurs anciens fidèles de l’ancien chef de gouvernement – Mansour Kdidir, Azi Benthabet, Abas Mikhalif, Abdelkader Salat, Abdelkader Zidouk – sont toujours opérationnels, «mais les plus actifs ce sont les jeunes, le mouvement associatif, des cadres, des médecins et des avocats, enfin tous les corps de métier». Après Saïda, Oran, Mostaganem, Masacara, Bel Abbès, Béchar, Tlemcen et d’autres wilayas de l’Ouest, des comités de soutien sont en train de naître comme des champignons. Samedi dernier, pas moins de 600 personnes se sont rassemblées à Tizi Ouzou pour réclamer la candidature de Ali Benflis. A Béjaïa, ce dernier peut compter sur un réseau de soutien très actif où l’on trouve des sympathisants de divers horizons. A Sétif, Laghouat, Médéa, M’sila, Annaba et Tipasa, des militants du FLN, du mouvement associatif et des sympathisants appellent l’ancien magistrat à déclarer officiellement sa candidature, cela au moment, soutient notre source, où tous les quartiers d’Alger, la capitale, se mobilisent pour porter le candidat Ali Benflis. Selon ses proches, ce dernier «impose une rigueur et une discipline sans faille à ses partisans en leur demandant d’élever le niveau du débat politique, de ne jamais tomber dans des querelles personnelles, ne jamais attaquer des personnes quelles qu’elles soient». «Le candidat Benflis, précise notre source, est un rassembleur, il servira le pays sans rancoeur.» «ÉLEVEZ LE NIVEAU DU DÉBAT POLITIQUE» La naissance massive des comités de soutien aux quatre coins du pays se fait parallèlement à la mise en place de réseaux de soutien à l’étranger, dans la plupart des pays de l’Europe occidentale et en Amérique du Nord, où la communauté algérienne est fortement présente. Les principaux animateurs de ces comités, indique notre source, sont des cadres algériens ayant quitté le pays ces dernières années. Par ailleurs, de larges pans de la classe politique s’apprêteraient à proclamer leur soutien à l’ancien magistrat, une fois sa déclaration de candidature officialisée. Pas seulement. D’importantes personnalités politiques, parmi elles d’anciens chefs de gouvernement, d’ex-ministres ainsi que l’ancien chef de l’Etat, Liamine Zeroual, n’attendraient que sa sortie solennelle. Et il ne tarderait pas, selon nos informations, à annoncer officiellement son engagement dans l’élection présidentielle. Ses proches collaborateurs la prévoient pour la troisième semaine du mois en cours. Ali Benflis ne lie pas sa déclaration officielle de candidature à celle du chef de l’Etat sortant. Peu importe si Bouteflika se présente pour un quatrième mandat, «Ali Benflis est plus que jamais décidé, affirme un de ses proches collaborateurs, à prendre part à l’élection présidentielle de 2014». «Très serein », dit notre source, «l’ancien chef de gouvernement est très convaincu de l’adhésion des Algériens à son projet ». Ce n’est qu’après la déclaration officielle de sa candidature qu’il passera à la structuration de ses comités de soutien qui essaiment tout le territoire national, soutient notre source, en affirmant que dans certaines villes il y a vingt comités de soutien. Il faudra organiser tout cela, précise un proche collaborateur de Ali Benflis, ce sera très prochainement et minutieusement mis en place. Notre interlocuteur parle déjà de la création de coordinations de wilaya composées d’un coordinateur, d’un animateur des réseaux FLN, d’un chargé de communication qui répercutera les messages et le discours du candidat et d’autres responsables dont on n’a pas encore défini les tâches. L’organisation en forme pyramidale descendant du niveau de la wilaya à la daïra puis à la commune, au quartier et au village.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page